De moi, ici et ailleurs, dernièrement ou dans des temps plus lointains

N'hésitez pas à cocher les cases Et vous?
Pour voir des blogs sympas de d'autres blogueurs, vous pouvez aller voir les liens que j'ai mis sur mon
blog principal! (ma PAL s'y retrouve également pour les curieux!)
Pour voir tous les challenges auxquels je participe, c'est par (vous y trouverez aussi les liens vers les challenges!)

samedi 14 septembre 2013

« Les âmes qui s'aiment se suivent. »

« Lu il y a un moment », mais partagé dans le cadre de
Parce Que C'Etait ToiMarc Fisher
Parce que c'était toi
Drame, littérature québécoise
2010
Résumé: Et s'il y avait un secret pour retrouver la folle passion des débuts?
Couple en crise, Lydia et Albert se disputent au sujet de tout et de rien : les enfants, les ex, les amis, l'argent... Et ils ne font presque plus jamais l'amour. Pourtant, ils s'aiment encore! Mais la rupture semble inévitable, à moins d'un miracle...
Qui survient sous la forme d'une proposition d'amis : une croisière thérapeutique pour couples en difficulté! Mais sur le luxueux paquebot qui est emporte vers les eaux bleues des Bermudes, un mystérieux phénomène les plonge dans la plus terrible épreuve de leur mariage en huit ans. Y survivront-ils?
C'est ce que nous apprend la fin étonnante de Parce que c'était toi, ce roman infiniment romantique qui se lit comme un thriller. En plus d'y traiter du désir et de son usure, de la fidélité, de la jalousie, Marc Fisher parle du voyage de l'âme et êxplore les lois spirituelles qui président aux destinées amoureuses.
J'avoue ne plus trop m'en souvenir au moment de vous partager ma vieille critique ici, mais je me souviens que j'avais apprécié l'histoire et la plume notant plusieurs passages, dont un qui est l'intitulé de l'article.

Je ne connaissais pas Marc Fisher mais le titre du livre m'avait attirée. Ce roman raconte les souvenirs d'un couple, les heurts et les tentatives de reconquête. Fisher ajoute juste ce qu'il faut de fantaisie avec les voyages de l'âme, sans exagérer. Bien qu'il y ait des passages où cela semble traîner en longueur, la magie des mots incite à poursuivre la lecture. D'ailleurs, il y a 8 passages qui m'ont marqué par leur beauté, et j'aurais certainement pu en trouver d'autres. Bref, ce fut une agréable lecture qui est à conseiller pour se détendre. 

Et voici deux petits passages qui me rappellent un peu l'histoire lorsque je les lis et qui me montrent que j'aimerais relire l'auteur: 
J'ai d'abord souri, et elle a bien vu que j'avais encore toute ma tête et tout mon coeur, surtout, tout mon coeur. Elle a bien vu que je l'aimais plus encore que le premier jour, plus que jamais, que je l'aimais pour toujours, qu'à la vérité, ça ne s'était jamais arrêté. Seulement, pendant un an ça avait pris un autre visage, moins glorieux. Mais l'amour porte plusieurs habits: qui ne le comprend, qui ne se satisfait que de celui du dimanche, le perd.
C'était l'assaut de la haine, je la voyais dans les yeux du maniaque, elle était la locataire absolue de son âme. Ça donnait des frissons. C'était le Mal, appelez-le Satan, le diable, Belzébuth ou le Néant, ce sont juste des noms pour la même négation de la Vie, de l'Amour, pour le malheur qui ne peut supporter le bonheur des autres .

2 commentaires:

  1. J'aurais pu prendre ce livre aussi pour son titre qui est joli
    à voir, parfois on est déçu
    "l'emballage est plus beau que le contenu:)"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tout de même trouvé le contenu intéressant :)

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage en répondant à la question et/ou en laissant un commentaire pour confronter nos avis ou mentionner que je vous ai donné envie (ou pas) de découvrir ce titre! Cela me fera plaisir de voir ce que vous en pensez :)