De moi, ici et ailleurs, dernièrement ou dans des temps plus lointains

N'hésitez pas à cocher les cases Et vous?
Pour voir des blogs sympas de d'autres blogueurs, vous pouvez aller voir les liens que j'ai mis sur mon
blog principal! (ma PAL s'y retrouve également pour les curieux!)
Pour voir tous les challenges auxquels je participe, c'est par (vous y trouverez aussi les liens vers les challenges!)

vendredi 14 septembre 2012

La désillusion de l'exil

Micheline Duff
Au bout de l'exil, tome 1: La Grande Illusion
Littérature québécoise, historique
2009
311 pages 
Résumé: 2 septembre 1880. Joseph Laurin se recueille une dernière fois devant la dépouille de sa femme exposée dans le salon de leur maison. Quelques heures plus tard, après avoir mis le feu à la demeure, il disparaît dans la nuit, avec ses trois fillettes endormies dans la charrette, pour ne plus jamais revenir au Saguenay.
C'est par ce fait réel que s'amorce le premier tome de la saga historique Au bout de l'exil, où la vérité et la fiction s'entremêlent habilement pour raconter l'exode d'une famille vers la Nouvelle-Angleterre.
A la recherche d'une vie meilleure, comme tant d'autres Canadiens français, Marguerite, Anne, Camille et leur étrange père vivront aux États-Unis des aventures palpitantes. Mais trouveront-ils le bonheur dans ce monde aussi fascinant que cruel, caractérisé par la montée de l'industrialisation et du capitalisme? Et le destin leur permettra-t-il de réaliser leur grand désir de survie et d'affranchissement?
La plume de Micheline Duff m'avait séduite dans D'un silence à l'autre et le résumé de cette oeuvre m'intéressait par le contexte historique. Et encore une fois, Duff m'a entraîné avec elle dès le début.
La thématique avait tout pour m'accrocher et la plume de Micheline est légère. On est emporté avec Joseph et ses filles vers les États-Unis et les embûches ne manquent pas sur la route vers Lowell où la soeur de Joseph demeure. Les petites se demandent ce que leur père trouvent de si extasiant aux États-Unis et voient une part de leur enfance s'envoler. Marguerite, quant à elle, continue de rêver au Québec et à son rêve d'être instruite. On ne s'attache pas seulement à la famille Laurin, mais également aux personnages croisés sur leur route et on en déteste certains. Bref, une belle histoire sur l'exil des Québécois vers les États-Unis à la fin du dix-neuvième siècle, ces Québécois qui veulent créer leur communauté et y devenir riches.
Ce livre a été lu, en plus de Mon Québec en septembre, dans le cadre des challenges suivants: 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage en répondant à la question et/ou en laissant un commentaire pour confronter nos avis ou mentionner que je vous ai donné envie (ou pas) de découvrir ce titre! Cela me fera plaisir de voir ce que vous en pensez :)