De moi, ici et ailleurs, dernièrement ou dans des temps plus lointains

N'hésitez pas à cocher les cases Et vous?
Pour voir des blogs sympas de d'autres blogueurs, vous pouvez aller voir les liens que j'ai mis sur mon
blog principal! (ma PAL s'y retrouve également pour les curieux!)
Pour voir tous les challenges auxquels je participe, c'est par (vous y trouverez aussi les liens vers les challenges!)

samedi 3 décembre 2011

Un avare détestable

Molière
L'avare
Théâtre
1668*
X pages 

Résumé: Harpagon n'a jamais quitté l'affiche. Il a endossé tous les costumes, pris les traits les plus divers, changé d'emploi bien souvent. On l'a vu pathétique, bouffon, tragique, méchant, shakespearien, halluciné, délirant, clownesque, parfois. Au prodigieux spectacle de ce bourg affairiste richissime, de cet usurier possédé tyrannisant une famille charmante, faut-il rire ou pleurer ? Faut-il plaindre ou haïr ce forcené qui enterre son or et ne donne jamais mais " prête " le bonjour ? 

J'ai enfin lu cette pièce de théâtre puisque livres-avis me l'a choisi dans le cadre du challenge Choisir la prochaine lecture de sa PAL. Ce livre faisant partie de plusieurs de mes nombreux challenges j'ai été ravie de son choix. En lisant le premier acte, j'ai cru que j'avais déjà lu cette pièce, mais rendue au second, j'ai eu la conviction que non. J'avais dû le déposer par manque de temps. Mais somme toute, passons à ma critique.

Du théâtre! Ce n'est pas ma première lecture de ce genre, ni ma première critique, mais j'avoue avoir toujours eu du mal à le commenter. Ici, Molière nous présente des moeurs de familles bourgeoises qui devraient nous faire rire. Bien sûr, j'ai souris, mais je ne me suis pas assez imprégné de l'oeuvre pour me laisser emporter par de fous rires. Ce que j'ai aimé dans cette pièce est le fait que certains gens semblent tenter de se manipuler les uns les autres, au gré des moeurs de l'époque. Malheureusement, n'ayant jamais vu la pièce, j'avais de la difficulté à imaginer les personnages puisque je n'ai pas toujours été capables de percevoir leur personnalité à travers chaque dialogue prononcé, mais j'ai quand même réussi à détester Harpagon qui se croit au-dessus de tout parce qu'il est le père et à apprécier certaines réparties, surtout celles de Valère! Bref, une lecture que je ne regrette pas.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage en répondant à la question et/ou en laissant un commentaire pour confronter nos avis ou mentionner que je vous ai donné envie (ou pas) de découvrir ce titre! Cela me fera plaisir de voir ce que vous en pensez :)