De moi, ici et ailleurs, dernièrement ou dans des temps plus lointains

N'hésitez pas à cocher les cases Et vous?
Pour voir des blogs sympas de d'autres blogueurs, vous pouvez aller voir les liens que j'ai mis sur mon
blog principal! (ma PAL s'y retrouve également pour les curieux!)
Pour voir tous les challenges auxquels je participe, c'est par (vous y trouverez aussi les liens vers les challenges!)

jeudi 24 mai 2012

La zone de contrebande

Marcel Dubé
Zone
Théâtre, Québécois, Drame
1969 (1956)
152 pages
Résumé: Dans un quartier populaire de Montréal, durant les années cinquante, s'est formée une bande d'adolescents. Limités et étouffés par leurs origines très modestes, Tarzan, Moineau, Tit-Noir, Passe-Partout et Ciboulette cherchent à conjurer leur sort et à accéder à une meilleure situation en faisant de la contrebande de cigarettes américaines. Mais voilà qu'un jour, Tarzan, le chef de la bande, est surpris par un douanier au moment de passer illégalement la frontière. Pris par la peur et la panique, Tarzan perd ses moyens et tue le douanier…


Que dire de cette pièce de théâtre? Bref, je ne me souvenais pas que je l'avais déjà lu, même si c'était une lecture d'école comme en témoignait les comparaisons et autres procédés littéraires surlignés. Et oui, c'est une pièce qui se lit rapidement. Les personnages aux drôles de nom sont tellement bien définis que l'on sait qui parle sans même regarder l'orateur. De plus, souvent les discussions se font entre deux personnages ce qui aide à ne pas se perdre.
Également, la partie Le procès est très bien rythmé et les jeunes se font interroger à tour de rôle sur la contrebande. Y aura-t-il un traître? Quelles sont les motivations de chacun? Un interrogatoire qui même si les policiers cherchent la même information nous en apprend un peu plus sur chaque personnage sans être redondant. Des répliques qui sont comiques, des répliques qui font réfléchir parsèment cette oeuvre de Marcel Dubé. Bref, un petit bijou de la littérature québécoise au niveau théâtral montrant la réalité d'une classe.

Il y a des enfants tenaces vous savez, qu rêvent, encore aujourd'hui, d'héroïsme. Seulement, ils ne savent pas très bien comment et où se faire valoir. 
Y a pas de mauvaises causes quand on se bat pour vivre.
C'est surtout un pauvre être qu'on a voulu étouffer un jour et qui s'est révolté... Il a voulu sortir d'une certaine zone de la société où le bonheur humain est presque impossible.

4 commentaires:

  1. Ta critique est enregistrée et je suis contente de découvrir ce livre ! Merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi j'ai été contente de le redécouvrir! À bientôt!

      Supprimer
  2. eske jpeux savoir les explications de chaque surnom

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, je ne m'en souviens pas...

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage en répondant à la question et/ou en laissant un commentaire pour confronter nos avis ou mentionner que je vous ai donné envie (ou pas) de découvrir ce titre! Cela me fera plaisir de voir ce que vous en pensez :)