De moi, ici et ailleurs, dernièrement ou dans des temps plus lointains

N'hésitez pas à cocher les cases Et vous?
Pour voir des blogs sympas de d'autres blogueurs, vous pouvez aller voir les liens que j'ai mis sur mon
blog principal! (ma PAL s'y retrouve également pour les curieux!)
Pour voir tous les challenges auxquels je participe, c'est par (vous y trouverez aussi les liens vers les challenges!)

mercredi 5 juin 2013

Apocalypse des sept trompettes

Umberto Eco
Le nom de la rose (Il nome de la rosa)
Policier historique
1995 (1980)
544 pages
Résumé: Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie, en l'an de grâce et de disgrâce 1327, l'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l'abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l'espace de sept jours.
+: détaillé
-: détaillé

 Et non, ce n'est pas une erreur que le + et le - soit le même! C'est que j'ai eu de la difficulté à embarquer dans l'histoire, car il y avait beaucoup de détails et que je trouvais que le style n'était pas très fluide et qu'il ne nous aidait pas à les assimiler. J'ignore si c'était la traduction ou si on tentait de reproduire la langue de l'époque (je pense à l'expression Je ne sais comme qui revient à quelque reprise dans le texte), mais c'était ardu, et bien qu'il y ait des passages plus fluides par la suite, il en demeure par la suite. Et que dire des passages en latin qui ne sont pas traduits, même en note de bas de page et qui m'ont donné l'impression que des éléments m'échappaient et que je ne pouvais pas du tout les saisir, sentiment que j'ai détesté, d'autant plus qu'on se trouve dans un roman policier et que j'aime bien avoir toutes les clés de ce genre de lecture. 
Mais heureusement, j'ai pu déceler certains indices et c'est lorsque j'ai relu la quatrième de couverture de mon édition et que j'ai vu qu'il y aurait d'autres assassinats que j'ai commencé à avoir de l'intérêt. Je me demandais si nos enquêteurs allaient découvrir le fin mot de l'histoire et découvrir le mystère de la bibliothèque, et si oui, comment, ou si plutôt les résidents de l'abbaye finiraient en étant convaincus que ces meurtres étaient réellement l'oeuvre du diable qui crée des formes dans les fenêtres de l'Édifice afin de les empêcher de mettre la main sur un livre. Mais, malgré ce nouvel intérêt, j'avais peur que ce soit cliché et axé sur les préjugés. Et bien sûr, le responsable fait des erreurs qui mèneront à ce qu'il soit découvert dont une m'a semblé flagrante et m'a fait dire que ça n'avait plus le choix d'être lui, alors que j'avais déjà quelques soupçons sur cet homme, mais si j'hésitais surtout avec un autre. Mais je me demandais comment nos protagonistes allaient le découvrir, s'ils y parvenaient.
Et lorsque j'ai pensé au + de cette oeuvre, j'ai pensé aux détails historiques qui sont crédibles et qui montrent que l'auteur est bien renseigné. Et même si je connaissais un peu l'inquisition, je suis loin d'être experte et j'avais de la difficulté à saisir quels noms touchaient l'histoire qui nous intéressait et à voir le vrai du faux. 
Bref, même si l'intrigue m'a un peu plu, vous comprendrez que j'en ressors un peu déçue.

 J'ai lu ce titre dans le cadre de: 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage en répondant à la question et/ou en laissant un commentaire pour confronter nos avis ou mentionner que je vous ai donné envie (ou pas) de découvrir ce titre! Cela me fera plaisir de voir ce que vous en pensez :)