De moi, ici et ailleurs, dernièrement ou dans des temps plus lointains

N'hésitez pas à cocher les cases Et vous?
Pour voir des blogs sympas de d'autres blogueurs, vous pouvez aller voir les liens que j'ai mis sur mon
blog principal! (ma PAL s'y retrouve également pour les curieux!)
Pour voir tous les challenges auxquels je participe, c'est par (vous y trouverez aussi les liens vers les challenges!)

mercredi 15 janvier 2014

Une fleur non épanouie


Francine Allard
Une fleur entre deux pierres
Contemporain, Jeunesse
Marcel Broquet, 2009
157 pages
Résumé: Vivre avec une petite soeur atteinte d'une paralysie cérébrale sévère n'est pas une sinécure pour une adolescente pleine de projets d'avenir. Marie-Soleil a seize ans et elle refuse de devoir s'occuper de Julia alors que la vie s'ouvre devant elle. Quant à sa mère, abandonnée par son mari après la naissance de Julia, elle est envoûtée par la désormais célèbre histoire de Robert Latimer qui a lui-même mis fin aux souffrances de sa fille Tracy, atteinte, elle aussi, de paralysie cérébrale. Marie-Soleil n'a nullement l'intention de délaisser sa petite soeur. Ainsi, ira-t-elle retrouver son père à Tofino, en Colombie-britannique.
+: thématique
-: réalisme?
J'ai retrouvé ce titre alors que je m'apprêtais à faire ma liste ABC Québécoise, et comme il était dans ma PAL depuis un moment, il s'est retrouvé d'emblée le titre pour le A, sans même lire le résumé. Au moment de commencer ma lecture, je l'ai lu et je me suis dit, super, c'est une thématique qui m'intéresse (paralysie cérébrale). Or, dès le départ, je trouvais certaines réactions un peu exagérées mais j'ai continué tout de même parce que le sujet m'intéressait et que je me disais que ça pouvait être surprenant face au vécu des personnages qui s'en trouvaient au bout du rouleau. Mais, spoiler lorsque Marie-Soleil va chez la famille qui a recueilli Julia après son abandon au centre commercial et suicide de la mère, et que la nouvelle mère adoptive de Julia se fout carrément de son véritable nom alors qu'elle s'occupe d'autres enfants atteints, j'ai trouvé que cela était le bouquet et je ne croyais plus au réalisme de l'histoire. Donc, c'est le gros défaut de l'histoire, ces actions auxquelles je n'ai pas cru, car le fond aurait été intéressant sans cela, avec certains revirements intéressants. 
Bref, j'en ressors donc déçue, car je me serais attendue à plus de véracité. 
L'avantage de ce livre est qu'il m'aura fait lancer: 
http://paysdecoeuretpassions.blogspot.ca/2014/01/ames-sensibles-decouvrez.html (Cliquez sur l'image!)
Ce titre a été lu également dans le cadre de: 
: pierre :jaune

:contemporain


:des pierres/cailloux

8 commentaires:

  1. J'en ai plus qu'assez de critiques anonymes comme vous qui ne savez visiblement lire un roman hautement documenté. Une chance surtout que votre blog n'est pas la référence en littérature jeunesse québécoise! Ce roman « Une fleur entre deux pierres » a dû vous échapper puisque vous ne l'avez pas compris avant d'en parler. Une telle oeuvre n'avait pas besoin de vous pour se creuser une place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée ANONYME, mais j'espère sincèrement que vous n'êtes pas l'auteure qui venez de façon ANONYME poster ce commentaire, car réellement, je suis loin d'avoir trouvé ce roman hautement documenté, car j'ai lu d'autres livres jeunesse où j'ai plus senti la documentation que cela. Si vous êtes madame Allard et que vous avez fait un gros travail de documentation, désolée, mais je ne l'ai vraiment pas ressenti et je n'ai pas eu l'impression d'apprendre quoi que ce soit sur la paralysie cérébrale que je ne sache déjà, et même un an plus tard, je ne me souviens que de la frustration ressentie à lire ce titre car je crois que les informations sur la paralysie cérébrale et l'amour fraternel aurait dû être plus présents dans le récit.
      Non, mon blog n'est pas LA référence, mais je crois tout de même avoir le droit à mon avis. Je n'ai pas apprécié et j'explique pourquoi, et ce n'est pas parce que je n'ai pas compris le roman, car je trouve justement qu'il n'a pas été assez approfondi.
      Et désolée, j'ignore qui vous êtes, mais se plaindre de critiques anonymes en tant qu'Anonyme, je trouve ça bien ordinaire. J'ai déjà lu des titres où je n'accrochais pas parce qu'ils étaient hautement documentés ou qu'il me manquait de documentation pour bien comprendre le récit, mais ici, j'ai aussi eu de la difficulté avec les réactions des personnages (comme mentionné dans le spoiler) alors que je trouvais que les thématiques de ce récit avaient une portée pouvant rendre le récit poignant, émouvant.

      Supprimer
  2. Isa, il ne faut pas te laisser perturber par ce genre de commentaire. Chaque lecteur est unique et perçoit le livre avec sa propre sensibilité. Pour cette même raison, un récit peut ne pas plaire et tenir un blog nous autorise à faire quelques remarques sur un récit que l'on n'a pas apprécié. La susceptibilité des auteurs n'a pas sa place ici. Je crois parler au nom de tous les bloggueurs en disant que nous apprécions les échanges constructifs et non les commentaires laissés sous anonymat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que j'ai répondu. Une telle remarque ne me fera pas apprécier davantage l'oeuvre. Les thématiques avaient une réelle portée, et elle n'a pas été exploitée.

      Supprimer
  3. Isa je ne pense pas que M ou Mme Anonyme soit l'auteur car une faute d'orthographe énorme apparait dans son message. Un auteur n'aurait pas laisser passer cela n'est-ce pas ? ;) hihi ! Je corrige donc : " une chance que votre blog n'ait pas ..." et non "n'est pas". A bon entendeur ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait, je crois que l'anonyme est correct sur ce coup-là...

      Supprimer
  4. Moi j'ajouterais tout simplement que ce n'est parce qu'un roman est hautement documenté qu'il faut forcément l'apprécier. J'ai lu un roman (Ni dieu ni diable d'Emanuel Abran, il avait fait des recherches, de la documentation pendant 10 ans !) et j'ai tout simplement détesté. Cher (chère) anonyme, les blogueurs ne cherchent pas à aider les romans à se creuser une place. Et si vous êtes l'auteure, sachez que les critiques négatives font parties du risque en publiant un roman. La liberté d'expression, vous connaissez ? Ce n'est pas parce que vous considérer ce roman comme étant une œuvre que les lecteurs doivent en faire autant. Après tout, c'est eux qui lisent et qui décident de ce qu'ils ont pensés. Et personnellement, un commentaire comme le vôtre ne me donne vraiment pas envie de vous découvrir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que j'aurais aimé sentir la fragilité et que cette fleur s'épanouisse

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage en répondant à la question et/ou en laissant un commentaire pour confronter nos avis ou mentionner que je vous ai donné envie (ou pas) de découvrir ce titre! Cela me fera plaisir de voir ce que vous en pensez :)